La mémoire perdue de Francine de Planta
01-05-2013

La touchante unanimité qui règne aujourd'hui au sein du Conseil municipal a poussé notre maire à la faute : elle a déclaré dans la Tribune de Genève du 1er mai 2013 à propos de la Tranchée couverte de Vésenaz : "au niveau politique, ce projet a toujour été soutenu de manière unanime dans la Commune".

C'est faux, bien entendu, et tous ceux qui connaissent l'action politique d'Autrement dans notre Commune durant cette dernière décénie savent très bien que nos élus des législatures précédentes se sont opposés énergiquement à la Tranchée couverte chaque fois que c'était possible. Le dossier qui lui est consacré sur ce site permettra au lecteur de se remettre en mémoire l'histoire mouvementée de ce combat.

L'opposition est mal vue dans cette Commune, ce n'est pas nouveau, on essaie donc de faire croire qu'elle n'existe pas, qu'elle n'a jamais existé. Mais il n'en demeure pas moins que les élus d'Autrement - presque un quart du Conseil municipal entre 2003 et 2007 - et 25% des votants de 2009 ont combattu ce projet de Tranchée couverte.

Nier cette réalité, c'est aussi une façon de mépriser une partie des citoyennes et des citoyens, et ça, quand on prétend faire de la politique au service de tous, c'est vraiment pas beau !

Dernière mise à jour : ( 01-05-2013 )
 
Dernières Brèves du CM
01-05-2013

Les dernières "Brèves du CM" viennent de paraître.

Elles portent le numéro  33 et sont consacrées à la séance du 18.03.2013 du Conseil municipal.

lien vers le numéro 33

 


 

Dernière mise à jour : ( 01-05-2013 )
 
Remettez-nous 10 millions !
05-11-2012

Eh oui ! Tout augmente, aujourd'hui ! Même le coût des tranchées couvertes ! En particulier celle de Vésenaz. C'est pour cela que le Conseil d'Etat vient de déposer un projet de loi demandant une rallonge budgétaire au Grand Conseil. Le coût des travaux a augmenté de 10 millions depuis la dernière fois que le contribuable a ouvert sa bourse, et le Grand Conseil devra donner son accord pour la part cantonale de cette augmentation, soit un peu plus de 7 millions.

A l'heure où la droite enterre le projet de vélos libres et reporte les travaux urgents au CO du Renard pour cause de disette budgétaire, on se réjouit d'entendre ses arguments lors du débat au Grand Conseil. Quand au débat au Conseil municipal de la commune - qui devrait payer sa part, soit environ 3 millions - on peut parier qu'il sera très court !

En attendant, vous pouvez savourer l'échange entre Anne Mahrer, députée verte au Grand Conseil et Francine de Planta, notre maire dévouée, paru dans la Tribune de Genève, ainsi que la réaction de Renaud Dupuis dans un courrier des lecteurs envoyé quelques jours plus tard.

lien sur le projet de loi

lien sur le débat dans la TG

 

Dernière mise à jour : ( 05-11-2012 )